C’est à la mode, et tout le monde parle du cloud et souhaite l’utiliser. Par contre, vous faites peut-être parti des gens qui ne souhaitent pas utiliser les services de grandes boîtes américaines ou de start-up plus ou moins connues ou méconnues.

Ne vous inquiétez pas. Ce n’est pas grave. L’informatique dans les nuages ne se limite pas à ces acteurs. Suivant l’utilisation que vous souhaitez faire de votre nuage, il est possible de prendre vous-même en main la création de votre cloud personnel et de savoir ou sont vos données.

Comment est-ce possible ? Tout simplement en utilisant un logiciel libre appelé OwnCloud. L’application ne pas toute neuve, mais je n’en ai encore jamais vraiment parlé sur le blog. Elle était encore pour moi réservée à des geeks car parfois difficile d’utilisation. Les années ont passé et l’application a maintenant les atouts pour être utilisée par tout un chacun.

C’est aussi l’application la plus « mainstream » et actuellement. D’autres applications existent mais ne bénéficient pas encore d’une renommée equivalemente. Cela n’est peut être rien mais au plus une application est connue et utilisée, au plus la base d’utilisateur et la communauté qu’elle a créé peut vous aider. Mais cet argument vaut un article à lui seul. Concentrons nous sur OwnCloud !

Avant de commencer, je précise que je ne veux pas rentrer dans tous les détails dans cet article. Certains sujets ont déjà été abordés sur le blog lors d’article précédent. Vous trouverez dans l’article des liens vers ses articles si vous souhaitez plus information sur ces sujets.

Onwcloud qu’est-ce que c’est ?

À la base, il s’agit d’un script mis à disposition par ses créateurs sous une licence permettant à tout un chacun de pouvoir utiliser sans avoir à rendre des comptes à son créateur. Vous n’avez pas à expliquer pourquoi vous voulez utiliser et vous n’avez pas à payer pour utiliser.

C’est un peu le même principe que la plate-forme de blogs que j’utilise pour mise à jour Web. Il s’agit d’un bout de code téléchargeable sur le site du créateur de l’application que vous pouvez installer sur votre propre hébergement.

Le créateur d’applications met aussi à disposition des applications mobiles et un outil un outil de synchronisation à installer sur son ordinateur. C’est un petit dropbox.

Les prérequis à son installation

Avant de pouvoir lancer votre cloud personnel il va falloir lui trouver une place sur le Web. Pour résumer il faut deux choses :

Le nom de domaine est important. Tout l’intérêt d’avoir un cloud personnel est qu’il soit personnel. Mais, et ce qu’une adresse du type moi.monhébergeur.com est-elle personnelle ? Si vous voulez donner confiance à des gens pour utiliser votre cloud, autant faire en sorte qu’il est une adresse propre.

D’un autre côté, vous besoin d’un endroit pour stocker votre cloud. Owncloud ne demande qu’un hébergement offrant php 5.3 minimum, mySql ou SqlLite. La plupart des grands hébergeurs offrent des hébergements compatibles avec ces demandes. Le seul point d’achoppement que vous avez rencontré et la taille de l’espace disque mis à disposition sur l’hébergement.

La taille sera votre seule limite

Avant toute chose, vous devez avoir votre pied-à-terre sur le Web. Cela signifie un nom de domaine et un hébergement. L’hébergement va permettre à ce que votre cloud personnel soit stocké quelque part. En général, les tailles d’hébergement Web proposées ne sont pas très grandes. Il faut donc connaitre vos besoins de stockage avant de se lancer dans ce type de projet. S’agit-il uniquement de partager ou encore de stocker ?

Si vous souhaitez uniquement partager, la plupart des hébergements peuvent convenir. L’utilisation de votre installation se mettra alors à stocker temporairement des documents. En général, on peut trouver des hébergements Web de cinq à 10 Go facilement. À vous à être économe sur l’utilisation de votre espace de stockage.

Si vous souhaitez stocker à long terme des documents des photos ou autres chose, l’affaire se corse. Les acteurs de l’hébergement Web sont aussi souvent des acteurs sur le marché du cloud. Quel est leur intérêt de vous permettre de créer votre propre cloud personnel ? Aucun !

Prenons OVH comme exemple. Cet hébergeur du Nord de la France ne pas pris au hasard. C’est un des plus gros en Europe et il est aussi réputé pour ses prix abordables. Ils offrent un hébergement Web pas très cher et qui met à disposition 100 Go d’espace disque. D’un autre côté, ils ont un service de cloud appelé hubic. Dans le fait, en version payante Hubic est toujours moins cher qu’une installation Owncloud sur un hébergement mutualisé.

Si le coût n’est pas quelque chose qui vous rebute, vous allez vous heurter aux limites d’espace disque des plus grandes offres de l’hébergeur. L’illimité peut paraitre une offre intéressante… sur le papier. Si vous pouvez acheter plusieurs espaces hébergement l’installation de plusieurs Owncloud communiquant entre eux (c’est possible depuis la dernière version) va vite virer à l’usine à gaz.

Lorsque vous êtes prêt

Malgré tout ce que vous avez lu au-dessus, toujours prêt ? Bien ! Avant de lancer le cloud pourquoi ne pas l’essayer ? L’installation en version sqlite est assez simple une demande pas beaucoup d’implication de votre part. Pour une version destinée à l’utilisation plus intensive les étapes que je vais vous expliquer ci-dessous ne sont pas conseillées. Une base de données plus solide est en effet conseillée pour faire tourner les plus grosses installations.

Tout d’abord, rendez-vous sur le site de OwnCloud. Dans la page de téléchargement (Install) vous vous allez trouver plusieurs versions de OwnCloud à télécharger. La version qui nous intéresse est le web-installer (For Shared Host). C’est en fait un fichier qui va faire tout le travail pour vous.

Dès que vous avez téléchargé ce fichier, utilisez votre client ftp pour vous connecter à votre espace d’hébergement et transférer ce fichier à l’endroit où vous souhaitez héberger votre cloud. Si vous dépendre de qui avait été, je vous conseille Filezilla que j’utilise depuis plusieurs années. Il est assez simple d’utilisation et je ne doute pas qu’en lisant ces quelques explications vous serez à même de l’utiliser.

Après avoir installé ce fichier sur le serveur accédait-y via votre navigateur. Si vous l’avez placé dans le dossier www de votre hébergeur, il doit se trouver à l’adresse www.votrenomdedomaine.tld/setup-owncloud.php. Vous accédez dès lors à un formulaire vous permettant d’installer votre cloud personnel.

Le fichier va vous demander s’il peut commencer à vérifier si votre hébergeur est en mesure d’accueillir Owncloud. Je vous indique ensuite si c’est le cas ou non. Si oui, il vous propose d’installer Owncloud. Après quelques minutes vous aurait accès à une page de connexion.

Cette page vous demande de rentrer un nom d’utilisateur et aussi un mot de passe. Attention, ne faites pas cela avec légèreté. Le compte que vous allez créer et le compte de l’administrateur de votre cloud. Cela signifie qu’il aura tous les droits. Il pourra par exemple créer ou supprimer des utilisateurs, décidé de leurs limites de stockage,… ne choisissez pas « admin » comme nom d’utilisateur car celui-ci est connu par tous les hackers de la planète tout comme 123456 pour le mot de passe.

Et ensuite ? Votre cloud personnel est installé n’attend plus que vos documents !