Aujourd’hui on parle d’un service qui ne servira pas nos lecteurs Français (désolé pour eux) : Belgacom Cloud. Enfin, ils ne sont pas tout à fait hors du coup. S’ils sont gentils et qu’ils lisent la suite de l’article ils vont découvrir que l’on n’est pas très loin d’un autre cloud qu’ils connaissent.

Pour vos sous on vous offre Belgacom Cloud

Chaque mois le client Belgacom paye 62,95 euros pour un pack (Internet, TV, téléphone). C’est cher payé ! La concurrence se trouve dans les mêmes prix. Ne comptez pas trouver les prix français ou allemand en Belgique. Les baisses de prix ne sont jamais arrivées en Belgique et aucune logique physique ou économique n’explique cette situation.

Ces deux dernières années pourtant on essaye de nous faire avaler la pilule autrement. On ajoute des services compris dans le pack.

  • Fon, le réseau wifi
  • une carte sim vous permettant d’utiliser le forfait data de votre abonnement adsl sur votre smartphone
  • Belgacom Cloud

Si Fon est peut-être utile je n’ai pas encore pu le tester en conditions réelles. Un article arrivera quand j’aurais eu l’occasion de tester le système. Je vais bientôt passer une semaine à Niewport. Ce sera l’occasion de tester les hostpots Fon dans le coin et peut-être d’écrire un article depuis un de ces hotspots.

Cloud storage par Belgacom Proximus

Dernière innovation, Belgacom Cloud. Après Dropbox, Google Drive, hubiC et toutiquanti, Belgacom se lance dans le stockage cloud privé. 10 Go de stockage dans le cloud sont accordés à tout ses  clients internet.

Plus ou moins made in Belgium

Notre opérateur national de téléphonie s’est donc lancé en grande pompe dans le stockage cloud personnel. L’avantage cité ici est, outre le fait que c’est gratuit pour les 10 premiers Go, que les serveurs de Belgacom sont situés en Belgique. L’opérateur annonce d’ailleurs fièrement que ses datacenters sont responsables de 0.10 % de la consommation d’électricité en Belgique.

Belgacom Cloud by F-secureD’un autre coté, Belgacom n’a pas développé sa plateforme cloud. Ils n’ont même pas développé une version propre en partant d’une distribution open source existante. Non, ils sont simplement choisis d’installer un produit presque clef en main de chez F-Secure.

Ce produit vendu par les Finlandais de F-Secure a séduit plusieurs opérateurs dont SFR en France. Amis français, si vous avez suivi les 371 premiers mots de l’article, vous savez maintenant que Belgacom Cloud et SFR cloud c’est chou vert et vers choux. Enfin, le chou en question est bleu ou rouge suivant l’opérateur.

Soyons positif (pour… une fois)

Sachant tout cela, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain. On paye quand même tout les mois un abonnement y donnant maintenant accès.

Autre avantage et non des moindres, si vous avez un problème avec les applications Belgacom Cloud, vous pouvez vous adresser aux grands forums francophones comme CommentCaMarche ou Télécharger.com. Tous les utilisateurs de SFR cloud peuvent vous aider.

Le test des albums photos

La première impression est bonne. L’ensemble bénéficie d’une interface bien léchée aux couleurs de Belgacom. La prise en main n’est pas bien longue pour quelqu’un ayant déjà utilisé d’autre cloud personnel. La création n’est pas le maître mot du secteur à vrais dires. Quand vous en avez vu un, vous les avez tous vu.

Test de Belgacom Cloud avec beaucoup de photosJ’ai testé le stockage cloud de Belgacom en ajoutant toute une série de photos. Pour info, j’ai procédé de même pour hubic ou Google Drive.

Malheureusement j’ai déjà été déçu avant même de transférer les premières photos. L’interface web ne permet pas de créer des dossiers ou des sous dossier pour ranger vos documents, photos, vidéos ou que sais-je.

Pour un service de stockage cloud, ça fait tache. En fait, il est possible de créer des sous-dossiers en utilisant le programme de synchronisation à installer sur votre PC. En créant un sous-dossier dans le dossier Belgacom Cloud de votre PC, l’application le réplique sur les serveurs de Belgacom.

Cela signifie que pour bien utiliser Belgacom Cloud il faut utiliser son programme de synchronisation. Cela signifie aussi que l’interface web n’est utile que pour consulter votre stockage de documents.

Après la bataille des clones on risque d’avoir la bataille des clouds et de leur synchronisation. Du coup votre PC va mettre encore plus de temps pour démarrer.

Non, messieurs de Belgacom, tout utilisateur d’un cloud personnel ne souhaite pas utiliser la synchronisation avec son PC. Il vous suffit d’ajouter une option si nécessaire pour faire armes égales (ou presque) avec Dropbox, Google Drive ou hubic.

Belgacom Cloud permet bien de connecter votre cloud Belge avec les autres services de cloud comme Dropbox ou Google Drive. Mais a quoi peut bien servir cette option ? L’interface n’offre pas grand-chose en plus que celle de ces grands concurrents américains. Mieux vaut mieux utiliser leurs services directement.

Conclusion

Je ne sais pas si je vais m’en servir dans un avenir proche ou lointain. Je paye pour ce service (finalement). L’application fonctionne plutôt bien et pour une fois un cloud est hébergé dans mon pays. Mais l’obligation de passer par le programme de synchronisation pour pouvoir créer des sous-dossiers est vraiement étrange.

Dommage, cela avec bien commencé avec Belgacom Cloud