Fin de cette année, le web va changer vos certitudes. À côté des extensions internationales bien connues (com, .net , .org) et des nationales (.be, .fr, .ch, .ca,…) vont s’ajouter de nouvelles extensions dont le .paris et bien d’autres.

Ne manquez pas le .paris

Pas de .paris sans la tour Eiffel (crédit Photo)

Il n’y en aura pas 2, 10, 20 mais des centaines ! Si vous n’avez pas pu enregistrer le nom de domaine souhaité dans les extensions traditionnelles voici une nouvelle occasion de saisir votre chance.

Les hébergeurs ou vendeurs de nom de domaines ne veulent pas manquer le coche. Il y en a d’ailleurs un qui fait de la pub TV sur le sujet pour l’instant (d’ailleurs l’addition de son nom fait deux… je ne ferais pas de pub ici). Pour eux, cela représente un changement aussi important que ne l’a été le passage de la télé analogique aux chaînes numériques. On passe de quelques choix à l’opulence.

Évidement, je ne peux pas lister toutes les extensions. Je vais me limiter à quelques-unes qui pourraient vous intéresser pour nom de domaine personnel. Le premier nom de domaine pour cette série d’articles : le .paaaaaaaaris !

Un .paris prestigieux ?

La ville lumière ne pouvait pas rater l’occasion. Par contre, si elle est à l’initiative de cette extension elle passe la main à des partenaires privés pour la mettre en œuvre et la financer. La ville de Paris espère quand même plusieurs centaines de milliers d’euros de revenu pour elle-même lorsque le .paris sera en vitesse de croisière.

Les prix ne sont pas encore connus mais étant donné les ambitions financières et la référence faite au .cat (Catalogne) comptez entre 45 et 75 EUR par an. C’est cher car c’est Paris ? J’aurai été tenté de confirmer cette impression mais non.

D’autres extensions régionales risquent aussi d’être dans ces eaux-là. Ces extensions ne vont pas enregistrer autant de nom de domaines que les extensions génériques ou nationales. Ces dernières peuvent diviser leurs coûts sur un plus grand nombre de domaines enregistrés. C’est mathématique, les extensions .paris, .brussels, .corse ou .aquitaine seront forcément plus chères à moins d’un coup de pousse (lisez subvention).

C’est pour quand ?

Cela fait quelque temps que l’on parle du .paris. Le processus a réellement commencé en 2012 avec la soumission du projet à l’ICANN (organisme qui gère les extensions internet).

En mai 2013, l’extension a officiellement été approuvée par l’ICANN. Ce n’est finalement que mi-2014 que l’on va apercevoir les premiers .paris sur la toile.

Par contre, n’attendez pas pour enregistrer vos domaines. Les portes des bureaux d’enregistrement sont déjà ouvertes !

Pour qui, pour quoi le .paris ?

Vous habitez en Lorraine et souhaitez avoir un .paris ? Passez votre chemin. Cette extension sera limitée aux personnes physiques (comme vous et moi) ou morales (les sociétés, associations,..) ayant un lien avec Paris ou sa région (Grand Paris, région Ile-de-France, Bassin Parisien,…). D’après mes calculs cela élimine la Lorraine.

Il faudra donc avoir un domicile dans Paris ou sa région ce qui limite les candidats à quelques millions de Parisiens (excusez du peu).

Faut-il se presser pour le .paris ? Si vous êtes Parisien, oui ! Vous n’étiez peut-être pas au fait de l’utilité d’un nom de domaine pour profiter à temps du .fr à votre nom mais vous n’aurez pas d’excuse pour avoir manqué aussi le .paris !