C’est dans l’air du temps, on rencontre de plus en plus son âme sœur sur internet. Mais ou se trouve la limite entre le rêve et la réalité, entre le virtuel et la réalité ?

C’est ce qui est arrivé à Nev Schulman. Cela l’a d’abord amené raconter son histoire dans un film documentaire puis à aider ceux qui se retrouvent dans la même situation que lui.

Actuellement Nev réalise l’émission « CatFish, Fausse identité » qui est diffusée sur MTV. Grâce à son expérience malheureuse il procède a des recherches pour confondre les fausses identités.

L’amour rend aveugle

Vous pensez que tout le monde ne va pas tomber dans le panneau ? C’est possible. Mais rappelez-vous l’état d’esprit dans lequel peut vous conduire l’amour. On ne peut pas dire que dans ces conditions nous disposons de toutes nos facultés.

Lors de sa sortie aux USA, le film Catfish réalisé par le frère de Nev a suscité de nombreux commentaires. Certains étaient élogieux, d’autres mettaient en cause l’authenticité du film.

L’histoire est-elle réelle ou pas ou même rejouée ? L’ayant vu, je pense que ces questions sont plutôt accessoires. Le film a le mérite de nous faire réagir et de nous poser des questions sur le comportement que nous devrions avoir au cours d’une relation virtuelle.

[av_video src=’http://www.youtube.com/watch?v=BuE98oeL-e0′ format=’16-9′ width=’16’ height=’9′]

Internet rend la vue

Alors que peut-on faire pour se prémunir de ces relations réellement virtuelles ? Dans le film comme dans l’émission sur MTV, Nev utilise plusieurs sites ou outils pour déjouer les fausses identités. Cela ne se limite pas à espionner avec Google.

Le profil Faceboook

Une des premières choses qu’il fait est de vérifier le profil Facebook de la relation. Combien de relation a votre dulcinée ? Moins de 100 amis sur Facebook rendent un profil douteux. Tu t’appelles Rémi et tu n’as pas d’amis ? Tant pis.

Autre point mis en exergue : les photos. Au plus un profil offre des photos variées et s’étalant dans le temps, au plus il apparaît comme « vrais ». C’est logique car pour réaliser un faux profil c’est la partie la plus difficile. En se basant sur ces critères beaucoup de fausses identités peuvent être dévoilées.

Cela sonne faux dans l’émission car Nev visite lui-même le profil des identités à vérifier. Il y trouve beaucoup d’information sur des profils avec qui il n’est a priori pas ami. De plus en plus les utilisateurs limitent l’accès à leur profil Facebook et particulièrement à leurs photos.

Ceci dit, si c’est vous-même qui « auscultez » le profil d’une relation vous devriez être capable de trouver ce que vous recherchez ou alors il y a anguille sous roche.

Google Image

Vous avez des doutes sur les photos ? Il y a toujours moyen de retrouver la source des photos grâce à Google. Le moteur de recherche Google Image permet de retrouver l’image d’origine ou une image semblable (recoupée ou plus grand angle).

J’ai déjà essayé l’outil mais je n’ai jamais pu confondre personne avec cela. Cela doit marcher en théorie mais rien ne dit que la pratique le confirme.

De plus dans la première saison il retrouve beaucoup de photos sur des anciens profils MySpace. Or MySpace à totalement changé cette année et beaucoup de ces images ne sont plus en ligne donc plus traçable. Si quelqu’un a gardé en stock de photos d’un compte MySpace il peut créer des faux profils à la pelle sans être démasqué.

Quelle musique ?

Votre amie virtuelle affirme être une star de la chanson dans sa région ou son pays ? « Je suis connue au Québec mais pas en France » pourrait être une excuse. Nev utilise une application pour retrouver les musiques et ainsi valider si une personne est réellement chanteuse.

Cette application, Shasam, est disponible gratuitement pour iPhone, android, WindowsPhone, etc… Vu son succès dans les quiz musicaux son efficacité n’est plus à prouver. Là on parle de quelqu’un qui vit de la musique et dont les morceaux sont distribués par une maison de disque. Dans le cas contraire Shasam ne peut pas le trouver.

Réalité ou fiction ?

Ayant lu beaucoup sur le sujet, je pense que tant l’émission que le film peuvent nous apprendre beaucoup sur ce qu’il est possible de faire des deux côtés de la barrière. On peut s’enfermer dans le mensonge comme dans le déni.

Qu’ils soient totalement réels ou légèrement modifiés, les histoires de CatFish poussent à réfléchir et c’est déjà beaucoup.