Aujourd’hui, cela fait 1 moins que je n’ai pas fait de recherche personnelle sur Google. L’omniprésence de ce moteur de recherche m’a amené à réfléchir sur une alternative. Cette alternative, c’est DuckDuckGo.

Il ne fait que cela et censé être plus impartial que Google dans ses résultats. Il n’y a pas de DuckDuckTube ou de DuckDuckStore à mettre en évidence. L’information vous est classée dans des résultats de recherche. Tel était le postulat de départ.

duckduckgo

Quitter Google

Pour oublier Google il suffit de se souvenir de comment il s’est imposé à nous. Pour moi ce fut via la boîte de recherche du navigateur. Dès que j’ai utilisé Mozilla puis Firefox, cette boîte magique et trouve tout m’a fait oublier les autres moteurs de recherche.

C’était au début des années 2000. Auparavant, j’ai utilisé Google mais aussi AltaVista, Lycos, Hotbot, Yahoo, MSN Search,… Il y en avait tellement que j’avais même un logiciel de recherche pour faire une recherche en même temps dans tous ces moteurs de recherche et bien d’autres. Ce logiciel, pour ceux qui l’on connu, s’appelait Copernic.

La solution dans mon cas était très simple: changer les paramètres par défaut du champ de recherche. Pour Firefox, c’est assez simple. Il suffit de cliquer sur la loupe du champ de recherche pour voir apparaitre « Modifier les paramètres de recherche ».

Changer son moteur de recherche par défaut dans Firefox

En cliquant sur ce texte, Firefox nous ouvre une fenêtre de configuration. Dans celle-ci apparaît le moteur recherche actuellement utilisé (Google pour moi à l’époque). Il suffit de cliquer sur celui-ci pour pouvoir choisir un autre moteur de recherche dans la liste. Mon choix s’est ainsi porté sur DuckDuckGo.

Choisir DuckDuckGo comme moteur de recherche par défaut dans Firefox

Fini Google, Firefox allait faire répondre toutes mes interrogations par DuckDuckGo.

Différences de résultats

Passé l’effet de nouveauté, cela ne change pas grand-chose. À première vue les résultats n’ont pas l’air incroyablement différents. À première vue seulement.

Utilisant Google+, Google m’affichait un certain nombre de publications de mes contacts dans les résultats de recherche. Étant blogueur et en contact avec beaucoup de blogueur via Google+ il n’était pas rare de retrouver les publications de leurs blogs (partagées sur Google+) dans mes résultats de recherche.

Outre ce fait, difficile de dire si un moteur de recherche est plus ouvert ou différent qu’un autre. DuckDuckGo ne m’a pas lâché et j’ai toujours trouvé l’information désirée.

Par contre, je n’ai pas pu me défaire de l’idée que Google aurait peut-être de meilleurs résultats pour une recherche ou un autre. Je relance alors la recherche sur Google pour la plupart du temps retrouver les mêmes résultats mais pas dans les mêmes ordres.

Cela à son importance quand on sait que lors d’une recherche Google, les 3 ou 4 premiers résultats remportent une proportion écrasante des clics. Les autres résultats sont souvent oubliés par les internautes.

L’ergonomie marque le pas

Les résultats de recherche ne sont donc pas visiblement différents entre les deux. Par contre, l’utilisation des deux moteurs de recherche obéit à des philosophies légèrement différentes.

Si Google à tendance à mettre en évidence ses services ou ces réseaux, DuckDuckGo n’a que ses résultats à mettre en évidence. Pas d’appel à l’action sur Google+, à un magasin en ligne partenaire ou aux pages entreprises de Google.

Pas de limite… aux résultats de recherche

Au lieu de cela nous avons droit à une liste de résultats aérée et continue. Si Google limite le nombre de résultats par page, DuckDuckGo n’a pas de limite à sa page de résultats. Cela pousse à regarder plus loin pour voir si un résultat ne vous convient pas.

Sur Google, un site qui n’arrive pas pour au moins quelques mots clef à se retrouver sur la première page est un site mort. Les internautes ne passent que très rarement à la 2e page. Je suis curieux de voir le résultat d’études de comportement d’utilisateurs de DuckDuckGo.

Si je me prends comme cobaye (ce qui n’est pas très scientifique avec 1 personne mais soit…), on pourrait arriver facilement à 40 ou 50 résultats scannés avant de renoncer.

Approfondir sans réfléchir

Une autre fonctionnalité qui m’a réellement séduite est la possibilité, lors d’une recherche, de relancer une recherche ciblée sur une des sites dont une des pages se retrouver dans la première recherche.

Lorsque vous survolez avec le curseur un résultat, un fond grisé apparaît. En bas à droite de ce fond grisé se trouve le lien « Plus de résultats ».  Cliquez sur celui-ci et les résultats seront limités à ce site.

Google permet aussi ce genre de recherche mais il faut pour cela manier l’opérateur site : dans votre requête. De ce fait, la procédure est moins facile et moins connue.

Un défaut ?

Pour un service aussi simple on ne demande pas grand-chose. Il n’est pas facile de trouver un défaut à DuckDuckGo. Pourtant, il y a quand même un détail qui à la longue peut devenir agaçant.

Mon logiciel anti-pub m’indique certains liens comme dangereux alors qu’ils ne contiennent aucun risque. Ce fut le cas, par exemple, pour le site de OnNote de Microsoft.

En regardant plus attentivement le message d’erreur, on se rend compte qu’il s’agit d’un lien intermédiaire de msn.com. C’est intrigant non ?

En fait, cela tient au fonctionnement de DuckDuckGo. Il n’est pas vraiment un moteur de recherche mais un méta-moteur. Il va rechercher l’information dans les bases de données de plusieurs moteurs de recherche dont Google (sic !),  Yahoo ! ou encore Bing (MSN).

Lorsque l’on clique sur un lien nous sommes d’abord dirigés vers le résultat du moteur de recherche tiers. Ensuite seulement, nous sommes dirigés vers le résultat en tant que tel. Le tout est transparent sauf si votre logiciel anti-pub ou votre pare-feu s’en mêle.

1 mois et ensuite ?

DuckDuckGo ne m’a pas étonné au point de me dire qu’il manquait quelque chose dans ma vie. Il ne m’a pas déçu non plus. Je n’ai pas attendu impatiemment le dernier jour de l’expérience pour changer les paramètres de recherche de mon navigateur.

L’expérience m’a par contre montré qu’il existe une alternative tout à fait valable à Google. Je n’ai rien à perdre à utiliser DuckDuckGo mais rien à gagner d’utiliser Google non plus.

Pourtant au cours des 4 dernières années, j’ai beaucoup parlé de Google Sur Mise à Jour Web. Il est peut-être temps d’ouvrir le blog à d’autres moteurs de recherche. C’est prévu et entre très bien dans la nouvelle architecture du blog qui est en cours de préparation. Et vous que pensez-vous de DuckDuckGo ?