Après avoir fait la politesse au .paris, c’est au tour du .brussels. Encore une extension de ville ? Non pas vraiment, encore que, c’est à vous de voir !

Tout comme le .paris et le .nyc, le .brussels fait référence à la capitale de la Belgique mais la ville n’a (presque) rien à voire là-dedans

Un .brussels capitale

Lui aussi veut un .brusselsNous sommes en Belgique et en Belgique tout (ou presque) est compliqué. La ville de Bruxelles n’est en fait qu’une petite partie de Bruxelles, la région. La région de Bruxelles capitale est faite de 19 communes dont la ville de Bruxelles. Le roi n’habite même pas Bruxelles mai Laeken.

C’est donc la région de Bruxelles capitale qui a pris en charge le dossier de candidature auprès de l’ICCAN. Le but ce la région était de renforcer l’image de la région aux yeux du monde. Le nouveau slogan de la région est d’ailleurs be.brussels ! Espérons qu’ils n’oublient pas de le réserver pour la région. Cela ferait mauvais genre de devoir le racheter à un flamand comme la région wallonne l’a fait pour wallonie.be.

Ils prévoient en tout cas de migrer les adresses .irisnet.be vers .brussels dès que cette dernière extension sera active.

Cela permettra aussi à nos voisin français de prononcer l’extension correctement.

Le premier .brussels en Autriche

Pour ne pas faire de jaloux, les .brussels et .vlandren seront géré par dns.be le gestionnaire de l’extension .be.

Celle-ci par contre n’avait pas encore l’expérience et l’infrastructure pour gérer plusieurs extensions de front. l’AFNIC qui va gérer le .paris n’a pas eu ce genre considération car elle gérait déjà le .re (Ile de la Réunion) ou le .pt (Polynésie française).

Les .brussels et .vlanderen vont donc être gérés via l’infrastructure de nic.at, le gestionnaire de l’extension autrichienne (.at).

D’après Philip Du Bois, directeur général de DNS.be, “l’utilisateur final ne remarquera pas la collaboration avec nos collègues en Autriche et d’ici trois ans, nous devrions avoir notre propre plate-forme pleinement opérationnelle pour .vlaanderen.”

Qui, quand, .brussels, comment ?

Courrent aout, l’ICCAN a donné sa bénédiction pour le .brussels. Si le .paris s’annonce déjà pour la mi-2014, le .brussels n’est pas attendu avant fin 2014 ou début 2015.

La région s’est voulue généreuse dans les conditions accès. Tout qui voudra bien payer pourra obtenir son .brussels.

Les premières années ce prix a payer sera nettement plus élevé que le prix actuel d’un .be, on parle de 25 EUR, tenant compte du coût de l’investissement. Le prix pourrait par contre encore diminuer en fonction des volumes.

L’avenir nous dira si .brussels vivra ou si .brussels brûlera.