Comment traduire un texte avec Google Sheets ?

Vous avez besoin de traduire rapidement une série de textes et vous êtes limité par le nombre de caractères maximum accepté par défaut par Google traduction ? Il y a moyen s’affranchir de cette limite en utilisant un autre outil de Google.

Découvrez comment traduire à la volée des phrases et ce dans toute les langues possibles de Google Traduction.

Google Sheets a bien évolué depuis sa création et permet maintenant de traduire un texte. Google Sheets ne se limite plus à rechercher ou calculer. Non seulement la fonction est facile d’utilisation mais en plus cela est relativement rapide et efficace.

Il y a moyen de traduire directement dans une des dizaines de langues une phrase ça ne vous prendra pas plus de 5 minutes. Et encore, j’exagère en affirmant les 5 minutes. C’est possible grâce à l’intégration de Google Traduction dans Google Sheets et la fonction GOOGLETRANSALTE(). Tout comme GOOGLEFINANCE() elle permet à Google Sheets de tirer profit d’applications issues du cloud Google.

Traduire un texte en mode artisanal

Combien de langues parlez-vous ? Personnellement je maîtrise le français et l’anglais mais j’ai une base de néerlandais et je comprends modestement l’italien ou l’allemand.

Au-delà de ces langues, vous comme moi faisons confiance à des outils de traduction comme Google Traduction. Vous choisissez la langue d’origine ainsi que la langue dans laquelle vous souhaitez une traduction et la machine fait le reste pour vous.

Actuellement, vous pouvez traduire un texte grâce à Google Traduction en pas moins de 110 langues. Si l’on retire le français, vous pouvez traduire par exemple « je t’aime » en 109 langues. Pour être plus précis, il y a parfois des langues plus ou moins utilisées ou plus ou moins subdivisées dans la liste.

Prenez l’exemple du Chinois. Google prend en compte le chinois traditionnel et le chinois simplifié.

On peut imaginer que vous passiez votre temps à traduire langue par langue « je t’aime ». Imaginons que vous passiez 30 secondes par langue, cela devrait vous prendre un peu moins d’une heure.

Ne dit-on pas que lorsque l’on aime, on ne compte pas ? En tout cas, l’effort réalisé ne peut être que reconnu par l’être aimé.

Mais, quel serait l’intérêt de cet article de blog si la seule solution était de faire des copier-coller et de passer 1h à cela ? Ne le dite pas à votre moitié mais vous allez gagner beaucoup de temps en utilisant la fonction de Google

La fonction qui traduit : GOOGLETRANSLATE

Le sous-titre est peut-être peu glamour. Mais vous êtes ici pour ça. Vous cherchez de l’efficacité et pas de la poésie pour traduire un texte.

D’ailleurs, cet article porte plus sur la formule disponible dans Google Sheets que sur une déclaration d’amour.

Ce n’est pas la première fois que je vous parle d’une formule disponible dans Google Sheets qui n’est pas disponible dans d’autres tableur. Je ne suis pas un aficionado de Google Sheets. Près de vingt ans d’utilisation d’Excel m’ont vacciné contre cela. Cependant, je dois admettre que certaines de leurs formules valent le détour. C’est le cas de GOOGLETRANSLATE().

Son principe est assez simple avec 3 arguments :

  • Le texte à traduire
  • la langue d’origine
  • la langue de traduction

La langue d’origine et la langue de traduction doivent être spécifiées avec le code ISO en 2 lettres. Celui-ci est disponible sur une liste disponible sur Google cloud. Celle-ci liste toutes les langues que le service Google Traduction est à même de traduire.

Si je souhaite traduire un texte ma formule va ressembler à ceci :

=GOOGLETRANSLATE([TEXTE A TRADUIRE];[DEVISE DE DÉPART];[LANGUE DE TRADUCTION]")

Le texte à traduire ainsi que les langues d’origine et de traduction doivent être encadré de guillemets. Si je souhaite traduire « Je t’aime » en espagnol vous devrez entrer la formule suivante.

=GOOGLETRANSLATE("Je t'aime";"FR";"ES")

Traduction à grande échelle

Avec cette base et la liste des codes ISO, nous pouvons maintenant créer un tableau pour traduire à la volée. Pour automatiser le processus la formule ne comportera pas de donnée mais des références à d’autres cellules. Ces cellules contiendront les valeurs nécessaires. Pour cela on y crée deux colonnes :

  • La première aura pour titre le code ISO de la langue de départ, dans notre cas FR. Son contenu sera la liste des codes ISO en 2 lettres.
  • La deuxième aura pour titre le texte à traduire et son contenu sera la formule.

Dans la deuxième colonne, nous allons introduire la formule dans la première cellule. Cela donne ceci :

=GOOGLETRANSLATE(B1;A1;B2)

Cela fonctionne très bien pour la première ligne. Google Sheets vous traduite bien « Je t’aime » en Afrikaans, la première langue de la liste. Si cela ressemble à quelque chose que vous connaisses, vous n’êtes pas loin de la vérité. L’Afrikaans est une langue qui a déviée du néerlandais.

Formule simple pour traduire un texte avec la fonction GOOGLETRANSLATE

Si vous essayer de copier la formule sur les autres lignes. Cela semble fonctionner mais c’est un leurre. En réalité, la formule va se décaler de ligne en ligne et si la langue vers laquelle il faut traduire est la bonne, la langue d’origine ne l’est pas.

Si l’on y regarde d’un peu plus près, la deuxième ligne traduit depuis l’afrikans (le résultat de la première ligne) vers l’albanais et non directement du Français vers l’albanais.

Ce qui se passe lorqu'on oublie les 
$ dans une formule pour traduire un texte avec la fonction GOOGLETRNASLATE

Les premières traductions sont identiques mais Google traduction bloque sur la traduction de l’arabe vers l’arménien. Google Sheets a du mal de traduire un texte de langue en langue.

La solution est de bloquer la langue et la phrase d’origine en français a ajoutant des dollars dans la formule.

=GOOGLETRANSLATE($C$2;$B$2;B3)

Si vous tirez la formule vers le bas, les 109 traductions apparaissent sans une erreur !

Traduire un texte dans la précipitation est la pire des chose à faire. Avoir une feuille de calcul de Google Sheets préparé comme modèle pour délivrer un document dans autant de langue ne peut être qu’un atout.

Outre la preuve d’amour à votre bien aimée (ou aimé) on pourrait imaginer générer des factures dans Google Sheets et les traduire dans la langue du client. Un hôtelier pourrait traduire rapidement une menu ou encore une notice des horaires des différents services de l’hôtel. Le possibilités d’utilisation de cette fonctions sont uniquement limitées par votre imagination.

Qu’allez-vous traduire avec Google Sheets ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.