Trouver, importer et convertir sont souvent parmi les tâches ingrates lors de la préparation d’un fichier de calcul sur quel que logiciel que ce soit. Je le vis régulièrement avec Excel.

Dans mon travail de comptable, j’ai pu observer l’évolution des logiciels comptables ces dernières années. Je ne parle pas des grosses machines comme SAP ou Sage 100. Non, laissons cela pour les multinationales. Je parle des logiciels comptables que le boucher du coin peut utiliser sans se ruiner.

Ces logiciels comptables sont maintenant capables d’importer les cours de change quotidiens. Excel, par contre, n’a pas fait un pas dans cette direction. Dans sa version de base, sans utiliser des macros ou des plug-in externes, vous devez encoder vous-même les cours. Il nous force toujours à rechercher l’information ailleurs. Pathétique n’est-ce pas ?

De son coté, Google Sheet est souvent décrié par beaucoup car pas encore suffisamment à la hauteur d’Excel. S’il est vrais que les macro ne sont pas encore implémenté (quoique les applications tierces peuvent les remplacer pour toute une série de tâches) il permet pas mal de chose.

Voici une formule qui n’existe pas dans ce dernier. Mais pourquoi dont ? Elle se nomme GoogleFinance(),

Conversion de devises

Si vous avez besoin de convertir des devises, par exemple pour assurer le suivi des revenus ou des investissements à l’étranger, mettre à jour les derniers taux de change pour garder vos calculs mis à jour est une plaie. Avec Google Drive , vous ne devez plus vous en soucier.

Taux de conversion entre EUR et USDDans une cellule de votre feuille de calcul Google Docs vous pouvez utiliser la fonction GoogleFinance() pour importer automatiquement le dernier taux de change. Vos calculs seront toujours à jour sans avoir à perpétuellement rechercher un taux de change en fonction de la date pour laquelle vous avez besoin d’une situation.

Il suffit d’indiquer la devise étrangère suivit de la devise de base (celle de votre fichier ou de votre comptabilité) pour retourner le dernier cours de change publié.

Par exemple, pour obtenir le taux de change de Dollars US en Euros que vous utiliseriez :

=GoogleFinance(« CURRENCY:USDEUR »)

Si vous devez traduire dans ou vers d’autres devises voici le format à utiliser:

=GoogleFinance(« CURRENCY:[Devise étrangère][Devise de base])

Après, il vous reste à utiliser la valeur pour convertir vos devises.

Récupération de cotation de titre ou d’index

La formule GoogleFinance() se limite t’elle aux cours des changes ? Bien sûr que non ! Vous pouvez aussi retourner via cette formule toute une série de données financières sur des titres cotés ou tout un index.

Bel20 cac40 FTSE100 dans GoogleFinanceCi-dessous, l’image vous montre une petite zone d’une feuille de calcul dans laquelle le champ en surbrillance importe le prix actuel de l’indice du BEL20 de Bruxelles. Le tout se fait utilisant l’indice souhaité et la donnée souhaitée relative à cet indice:

=GoogleFinance(« [Index ou action] »;« [type de donnée souhaitée] »)

Vous avez saisi le principe ? Je vais le mettre en pratique avec, par exemple, le BEL20 et le type de donnée est la valeur du jour ou « price ».

=GoogleFinance(« BEL20 »;« price »)

Bel20 cac40 FTSE100 dans GoogleFinanceVoilà pour l’index d’aujourd’hui. Pour obtenir celui d’hier, il suffit de remplacer l’attribut price par closeyest. Une petite règle de trois permet facilement de calculer le pourcentage de différence entre les deux dates.

En remplaçant le BEL20 dans l’exemple ci-dessus, la formule peut très bien retourner la dernière valeur du CAC 40 (CAC40) ou du London FTSE100 (UKX).

Pour les actions le principe est le même que pour les indices boursiers. Le code à indiquer demande un peu de recherche. N’essayez pas avec le code ISIN, cela ne fonctionne pas (encore ?). Il faut indiquer le code de la quotation en bourse.

Pour Google ou plutôt d’Alphabet comme l’on doit dire maintenant il s’agit de GOOG: Cela donne la formule ci-dessous.

=GoogleFinance(« GOOG »;« price »)

Pleins d’attributs pour jouer avec la formule

Les attributs price et closeyest ne sont pas les seul à être utilisables dans GoogleFinance(). Voici la liste à l’heure d’écrire ses lignes. Je vous laisse vous amuser à jouer avec les diverses possibilités.

price: la dernière cotation.
priceopen: le prix d’ouverture du jour.
high: le plus haut prix atteint par l’action sur la journée the highest price the stock traded at today.
low: le plus pas atteint par l’action sur la journée.
volume: nomre d’action échangées ce jour.
marketcap: capitalisation boursière du titre.
tradetime: dernier moment ou le titre à été coté.
pe: rapport prix/revenu.
eps: revenu par action.
high52: le plus haut prix atteint par le titre lors des 52 semaines précédentes.
low52: le plus bas prix atteint par le titre lors des 52 semaines précédente.
change: la différence de prix entre la clôture d’hier et sa valeur actuelle.
changepct: pourcentage de différence du prix entre la clôture d’hier et sa valeur actuelle.
closeyest: prix de l’action à la clôture d’hier.
currency: devise dans laquelle le titre est coté.

L’auditeur en est-il satisfait ?

Il me reste une question à répondre: d’ou viennent les données ?

Google n’indique d’ou viennent ses données. Il faut chercher un peut mais on peut le trouver. Google à un service appelé Google Finance qui fournis les informations financières retournées par la formule GoogleFinance().

Google détaille clairement d’ou proviennent les information et quand elle sont mises à jour. Cela varie de valeur en temps réel jusqu’à un décalage de 40 minutes.

C’est donc clair presque comme de l’eau de roche même si un petit bandeau apparaissant au bas de la feuille de calcul indique que Google nie toute responsabilité dans l’utilisation des données fournies.

Voici donc la seule limite de Google Finance: personne ne prend ses responsabilités chez le fournisseur de service.

Est-ce le bon outil pour vous ? A vous de voir !