Un petit e-mail parmi d’autre pour annoncer la fin de la gratuité. C’est tout ce qu’Amazon à fait pour annoncer sa nouvelle grille tarifaire. Pas de période de communication. Le changement est effectif depuis quelques jours. Il ne vous reste que 3 mois pour vous décider de l’avenir de vos données sur Amazon.

Amazon quoi ?

Cela fait quelque temps que je n’ai plus parlé d’Amazon Cloud Drive. Cela remonte à 2011, lors de l’ouverture du service. J’ai dû l’utiliser un peu au début. La preuve: certains brouillons d’articles se trouvaient encore sur le compte créé alors.

Intéressant mais sans plus, je l’ai laissé tomber au profit de Dropbox (qui stocke ses données chez Amazon), Hubic ou encore Owncloud. Amazon a rattrapé la meute entre-temps. À l’application web s’est ajouté une application de synchronisation et des applications mobiles.

Amazon fait presque tout comme Dropbox. Il sauvegarde directement les photos de votre smartphone et synchronise les fichiers entre le cloud et votre ordinateur.

Maintenant payant mais illimité: Amazon Cloud DriveReste le prix. Jusqu’alors, Amazon Cloud Drive était gratuit jusqu’à 5Go. Dropbox et OneDrive permettaient déjà d’avoir bien plus de stockage pour pas un rond. Ensuite il fallait passer à la caisse pour obtenir plus de place. 5Go, mine de rien, ça part (très) vite.

Fini le gratuit

Aujourd’hui, Amazon propose un espace illimité pour vos photos contre 11,99 dollars US. Cela fait plus ou moins 11 EUR au cours d’aujourd’hui. Un Euro faible n’a donc pas que des avantages.

Comment cela fonctionne-t-il ? Votre Amazon cloud drive comprend un dossier « photos » qui ne rentre pas en compte dans le calcul. Vous pouvez y stocker autant de photos que vous souhaitez. Il va gonfler mais ne fera pas gonfler votre facture.

Les documents stockés (n’allez pas y mettre des photos) dans les autres dossiers tombent dans le quota de 5Go de données. Pour bénéficier de plus de 5Go il faudra passer au « tout illimité » qui est affiché à 59,99 Dollar US.

Mais pas l’application de la TVA

Il y a quand même un détail qui m’étonne dans cette tarification : elle est identique quel que soit votre pays de résidence. Or, ce n’est pas possible en Europe depuis le 1er janvier. Je m’explique : la TVA est due en fonction du pays de résidence du client qu’il soit une entreprise ou un quidam comme vous et moi (Mise à jour Web n’est pas une activité commerciale à ce jour).

Un Belge devrait payer 21% de TVA, un français 20%, un Danois 25%. Il se peut qu’il s’agisse ici du prix TVA comprise et qu’Amazon ait décidé de fait moins de bénéfice au Danemark qu’en France. Mais, il est tout aussi possible que la question de la TVA n’a pas encore été prise en compte. Sachant le nombre d’employés qu’Amazon a dans ses services financiers à Luxembourg (et donc en Europe) ce serait étonnant que personne n’ai encore ou ne vas très bientôt donner l’alerte.

Une augmentation des prix entre le moment ou vous encodez le numéro de votre carte Visa et le moment du payement n’est pas impossible. Le prix final pourrait autour des 12 euro pour les consommateurs Belges et Français.

Si vous êtes prêt pour payer un chouïa pour vos sauvegardes photos cela pourrait être votre 1er choix. Cela vous assure aussi de ne pas voir l’ardoise s’envoler pour cause de stockage de plus en plus important  Maintenant rien ne dit que les autres acteurs du marché du cloud ne vont pas réagir.

Hubic du Français OVH vient d’ailleurs de baisser ses tarifs. Souhaitez-vous payer plus pour savoir vos données dans un datacenter européen à l’abri du Patriot act ? À vous de choisir !