Si ce n’est pas le mal du siècle la publicité envahis tous les espaces. Du mobilier urbain aux journaux en passant par les véhicules (bus, train, avions…) les caddies de supermarché, ou le nom des épreuves sportives.

Dans la vie « réelle » on peut toujours tourner la tête pour voir ailleurs. Mais que faire lorsqu’une pub prendre tout le haut d’une page web (scroller vers le bas) vous demande de cliquer pour entrer dans un site ou encore s’impose à vous avant une vidéo.

Pourtant vous n’êtes pas obligé de subir ces pubs. Votre navigateur ne sera pas votre sauveur mais une de se extensions vous sera bien utile : un bloqueur de pubs. Certains vont dire que je retarde et ce que je retarde et que cela existe depuis plusieurs années. Oui, mais tout le monde ne l’utilise pas ou n’est pas (ou n’était) pas convaincu de l’utilité de ces extensions.

Le premier d’entre eux (ou un des premiers) est certainement moi. Je n’ai pas utilisé de bloqueur de publicités jusqu’à récemment. Pourtant, dès qu’il y a eu une possibilité de bloquer l’ouverture des Pop-up (ces petites fenêtres à ouverture intempestive) je l’ai utilisée. Mais je me suis fait, année après année, à la lente incursion des publicités.

Cela a commencé gentiment avec des bannières puis des annonces textes dans les résultats de Google. Pour finir certains sites demandent de cliquer sur une pub ou sur le bouton « entrer dans le site » pour pouvoir accéder à ce qui vous intéresse. Google ne fait pas mieux en cachant les premiers résultats « naturel » (c.-à-d. pas des pub) en dessous de 3 ou 4 publicités.

Trop c’est trop, je me suis finalement intéressé à ces extensions si utiles que tous les geeks se recommandaient entre eux depuis plusieurs années.

Le chevalier blanc – Adblock Plus

Adblock Plus (ou ADP) est une des plus connues car aussi une des plus anciennes. Elle est disponible sur plusieurs navigateurs (Chrome, Firefox, IE, Opera…) et permet comme son nom le dit de bloquer les pubs.

C’est malheureusement ce que son nom ne dit pas qui est intéressant. Un projet comme Adblock Plus demande des ressources pour tenir a jour les filtres de pub et déjouer les nouvelles formes de publicités. Il faut donc pérenniser le projet pour qu’il ne vive pas que de bons sentiments.

Les développeurs de Adblock Plus ont décidé de fonder une société (Eyeo) pour commercialiser leur application. Mais si elle reste gratuite c’est que quelqu’un d’autre finance cela à votre place.

En fait, Eyeo maintient une « liste blanche » des publicités acceptables. Les sociétés souhaitant ranger leur publicités dans cette liste blanche doivent payer Eyeos pour le faire. On n’est pas loin du conflit d’intérêt !

Si ce ne sont que des publicités non dérangeantes, cela ne devrait pas poser de problème. Mais il n’est jamais bon être protégé par une digue qui comprend des brèches.

À part sur iPhone et Android ou je n’ai pas trouvé d’équivalent neutre il est pourtant tout à fait possible de se passer.

L’homonyme neutre sur chrome – Adblock

Adblock Plus ne convient pas, vive Adblock ! L’équipe et l’extension n’ont rien à voir avec celle cité plus haut à part le nom et l’idée de base à savoir bloquer les publicités. C’est un peut compliqué et cela sème la confusion entre deux extensions bien différentes.

Ici aussi, les créateurs du logiciel (un couple pour changer) ont dû trouver un moyen de pérenniser leur projet. Pour autant il n’ont pas créé une société commerciale. Le mari se consacre à temps plein au projet grâce à des dons fait par les utilisateurs.

Le projet a aussi l’aide de collaborateurs pour le développement et la traduction dans plusieurs langues.

C’est peut-être un petit détail mais montre bien plus de respect pour l’utilisateur final de l’extension. Lui seul peut être à même de choisir s’il souhaite voir des publicité.

J’utilise Adblock (tout court sans le plus) depuis quelques semaines et je me demande vraiement pourquoi je n’ai pas fait le pas avant.