Télétravail, qui veut ta peau ?

En Mars 2020, bon nombre d’employés ont découvert le télétravail, un mode de travail auparavant limité à une petite partie d’entre eux. Si les premiers jours ont été hasardeux, la pratique a permis à bon nombre maitriser ce nouveau type d’organisation. Beaucoup apprécient d’ailleurs le télétravail et aimeraient le poursuivre après cette période troublée.

Par la suite, une vague d’article de presse confirma cette impression. Le télétravail n’allait pas continuer à 100% comme lors du premier confinement mais il va quand même bouleverser les habitudes dans bon nombre d’entreprises.

Certaines notes négatives apparaissaient pourtant déjà.

Lors de ce deuxième confinement, les notes négatives sembles prennent le dessus dans la presse. Alors qui et pourquoi tente de tirer la couverture ?

Il n’y a pas une réponse simple. Beaucoup d’intervenant ont leurs propres raisons et je vais essayer de les regrouper en quatre grands groupes.

Les métiers exclus du télétravail

Certes, la technologie a transformé certains métiers. Pour autant, cela n’est pas possible pour les métiers de contacts ou manuels. On voit mal pour l’instant une infirmière recoudre une plaie depuis sa salle à manger ou un maçon monter un mur à distance.

photo of person s hairstyle
Photo par Engin Akyurt sur Pexels.com

Il y a des lors des laissés pour compte de cette « révolution ». Auparavant, ils ne s’en rendaient pas compte. Le premier confinement a changé la donne. En mars, une partie d’entre eux ont été mis au chômage « corona » et d’autres forcés de travailler alors que les « administratifs » restaient à la maison.

Dans ces conditions, le monde politique et les syndicats sont en porte à faux à chaque prise de position. Les premiers ne veulent pas faire germer les graines luttes de classes tout en encourageant ce mode de travail qui a des avantages pour l’organisation de nos sociétés.

Les seconds souhaitent défendent les conditions des télétravailleurs sans pour autant se couper d’une partie de leur base qui ne pourra pas en bénéficier.

Est-ce injuste ? Peut-être. Mais il est tout aussi injuste qu’un maçon travaille à l’extérieur alors que je travaille dans un bureau à l’abri des éléments. Que je travaille au bureau ou dans mon salon n’y change pas grand-chose. D’ailleurs, tout n’est pas à mon avantage. En mai, alors qu’on commence à se montrer plus souvent au soleil, il est bronzé et moi tout blanc.

Les chefs manquant de compétences

Quel est votre raison de vivre au travail ? Avez-vous un poste qui vous plait ? Visez vous un poste qui vous plait ?

Tout le monde n’a pas la même vision du travail. Certains trouvent la récompense dans l’accomplissement des tâches qui leur sont données. D’autres trouvent leur récompense dans la compensation financière ou en avantages qu’ils en retirent. Enfin, d’autres ne cherchent qu’à obtenir plus de pouvoir.

Cependant, obtenir le pouvoir et savoir le maitriser sont deux choses bien différentes. Cela peut déjà se voir dans un travail en présentiel. Ils ne font pas confiance à leurs équipes et se sentent plus au contrôle lorsqu’ils voient leurs troupes travailler.

Gérer une équipe a distance requiert des compétences en communication, une compréhension des relations humaines et surtout une capacité à déléguer le travail.

Leur moyen de gérer et garder ce pouvoir est de ne pas subir de conséquences leur erreurs ou des erreurs de l’équipe qu’ils gèrent. Il leur faut toujours trouver une coupable et le télétravail est une cible toute trouvée pour l’instant.

Les collègues pour qui le télétravail était un avantage

Le télétravail n’a rarement été à la portée de tous. Si certaines entreprises travaillent de manière décentralisée, elles sont loin d’être la norme.

La norme dans beaucoup d’entreprise est (ou était ?) de considérer le télétravail comme une récompense pour des travailleurs méritants. De ce fait, les employés en télétravail étaient principalement des cadres ou des profils spécifiques ayant de nombreuses années d’expériences.

Télétravail, sur la table de la salle à manger

Vous avez de bons résultats ? Vous avez été fidèle à l’entreprise durant plusieurs années ? L’entreprise souhaite récompenser ? Vous pouvez bénéficier du télétravail.

Voir leur télétravail d’un coup rendu si commun diminue cet avantage. C’est humain, nous n’aimons pas voir la valeur de nos acquis durement gagné ainsi diminuer de valeur.

Les ressources humaines se voient aussi retirer un avantage intéressant pour motiver leur personnel. Il leur faut trouver d’autres armes pour motiver les troupes.

Les carriéristes, éloignés du pouvoir

Pour certains, la raison de vivre de certains est de se prouver face aux autres et d’évoluer rapidement dans l’entreprise. La méthode est simple. Travailler, connaitre son métier et surtout le faire savoir à ceux qui comptent.

Ces derniers sont les cadres ou membres du management. Or, comment démontrer cela sans contact humain ? Il est malaisé de faire du networking depuis sa salle à manger.

L’isolement permet certes de produire du meilleur travail mais cela reste isolé. Tout comme beaucoup d’autres intervenants dans les entreprises il leur faut trouver une autre manière d’arriver à leurs fins.

A l’inverse, d’autres se sont révélés aux yeux du management. Dans une situation ou le présentiel se réduit telle une peau de chagrin, le savoir faire est plus utile que le faire savoir.

Les carrières doivent sortir de ce carcan du télétravail. Ils doivent être parmi les premiers à revenir au bureau et ne pas y être le seul. Pour cela, rien de mieux que de tirer sur le télétravail afin faire revenir le plus de monde sur un terrain qu’ils maitrisent : le présentiel.

Ici aussi, rien n’est impossible mais surtout, ce n’est que temporaire. Peu d’entreprises n’envisage que le télétravail à temps plein sera la norme dans le futur. Le présentiel reviendra et la proximité des dirigeants aussi.

Ais-je été trop dur ou trop mou pour certaines catégories ? Dites moi ce que vous en pensez dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.