Vous avez bien lu : le blog ne sera plus très actif sur twitter. Le compte @MAJ_W sera presque muet à l’avenir.

Au cours des derniers mois, j’ai recherché à recadrer le blog et tout ce qui tourne autour. L’idée de départ était de réfléchir à ce qu’il était, ce qu’il est devenu et ce qu’il pourrait être à l’avenir.

Cela à aboutit à un nouveau nom, un nouveau logo (logique). Mais cela m’a aussi poussé à réfléchir à ce qui tourne autour du blog. Il existe un compte twitter, une page Facebook et aussi une page Google + même si cette dernière est moins étoffée.

Le constat est sans appel : le compte twitter fait les frais de la restructuration.

A l’origine, un micro-blog

Pourquoi avoir un compte Twitter ? Le premier compte Twitter que j’ai créé n’était pas un compte personnel. D’ailleurs, en 2009, je n’écrivais pas encore sous mon nom.

Le premier blog, explorant l’actualité aéronautique, publiait 2 à 3 fois par semaine. A ce rythme, cela demande du temps et des idées d’articles qui tombent régulièrement. Certaines étaient publiées et d’autres étaient oubliées faute de temps pour écrire des articles qui vaillent la peine.

Si, au début de Twitter, on ne savait pas encore très bien à quoi cela pouvait bien servir, ce n’était plus vraiment le cas en 2009. L’actualité y avait trouvé sa place. Pourquoi ne pas en tirer partis ? L’idée du « microblog » prend ce chemin. Le blog digresse sur l’actualité et le microblog reprend toute les actualités dont je n’ai pas le temps ou la volonté de discuter sur le blog.

Au moment de me relancer dans le blogging, l’idée de gérer un microblog annexe au blog vient tout naturellement. La page Facebook et le compte Twitter de ce qui s’appelle alors « Mise à jour Web » sont créé en même temps.

Si la page Facebook s’est longtemps contentée de partager les articles du blog, le contenu du flux Twitter était donc beaucoup plus varié. On y parle des divers services Google, d’Evernote ou d’applications diverses. Le tout est même automatisé par facilité.

Réflexion

Au bout du compte, le blog occupe beaucoup de temps. Le week-end, il s’arroge alors quelques heures de mon temps pour la rédaction des articles ou pour sa maintenance. Mais, les alentours du blog demandent eux aussi du temps. Les trajets domicile travail deviennent des séances de veille des différents flux d’informations (réseaux sociaux, flux rss, newsletters,…) suivis principalement pour alimenter le compte twitter.

Je n’ai pas été jusqu’à être tenté de souhaiter un retard du train. Par contre j’ai régulièrement pesté contre l’habitude des CFL (chemins de fers luxembourgeois) de faire arrêter le train à l’entrée de la gare à l’endroit exact où il y a un trou dans le réseau 3G.

Enfin, cela m’a amené à diversifier mes sources. Cela va de soi. Sinon, j’avais le risque de partager régulièrement des articles des même blogs en plus du mien.

D’un côté, cela me donne l’impression de m’impliquer dans un petit média sur internet. D’un autre côté, le flux twitter prend le temps qui aurait pu être utilisé pour rédiger des articles ou tout au moins préparer des sujets à venir. L’impression de travailler est toujours plus forte que le fait de savoir qu’on travaille efficassement et utilement.

Cela m’amène au point de me demander à quoi sert tout ce temps investi dans un seul réseau social ? La réponse est sous-entendue dans la question.

Si le fait de m’investir dans la gestion d’un compte twitter m’a permis de découvrir d’autres blogs ou sources d’information, cela ne m’a que rarement permis de trouver l’inspiration pour un article.

Aussi, force est de constater que Twitter ne m’apporte pas beaucoup de lecteurs. Était-ce réellement la cible de ce blog ? On pourrait en douter. La plupart des commentaires sur le blog ne sont pas sur des articles intéressant les « geek » mais bien monsieur ou madame « toulemonde ».

C’est cette dernière observation qui a permis à la réflexion d’aboutir. Est-ce utile de s’intéresser a un public qui ne s’intéresse pas au blog ? Non. Je ne vais pas changer les sujets pour leur plaire et de toute manière, il y a pléthore de blogs sur les nouvelles technologies.

Décision

Autant en arriver à la solution trouvée : se concentrer sur le blog et accessoirement partager des articles sur Facebook.

Le public du blog est là. Ce ne sont pas des geek (le suis-je moi-même encore beaucoup ?). Mon public, c’est monsieur ou madame toulemonde qui, sans pour autant être féru d’informatique, aime comprendre ce qui se passe de l’autre côté du clavier (ou, de plus en plus, de son écran tactile).

Les articles arriveront tranquillement, quand ils seront prêts. Ils ne seront pas écrits à la va-vite pour être publié le Lundi, jour plus porteur pour les publication « sérieuses » sur les réseaux sociaux.

Cela devrait, en théorie, être bénéfique au blog. L’avenir nous le confirmera… ou pas.