Il y a quatre ans je vous décrivait comment activer sous-titres sur une vidéo et surtout comment les traduire dans votre langue lors que vous ne maitrisez pas la langue de la vidéo. Vous avez aimé ces articles et surtout le fait de comprendre de vidéos publiés dans des langes que vous ne maitrisiez pas. Mais vous avez aussi fait savoir votre mécontentement lorsque ces traductions n’étaient pas disponibles.

Le premier article avec une vidéo date de 2012. Il s’agissait alors d’une fonction « beta » YouTube tâtait le terrain afin de connaitre l’intérêt des utilisateurs pour cet outil. Deux ans plus tard, il me fallait déjà faire un article corrigeant le premier, YouTube ayant changé l’emplacement dans ses menus. 4 ans plus tard on peut encore une fois tout jeter à la poubelle car YouTube a tout changé.

Ne cherchez pas les deux anciens articles, ils redirigent tous automatiquement sur celui-ci.

A-t-il fallu 4 ans à YouTube pour modifier son interface ? Non, pas tout à fait. Mais, vue l’expérience des premiers changements, je n’ai pas tout de suite cherché à rédiger un article correctif ou une nouvelle vidéo.

Avec la nouvelle interface, la fonctionnalité des sous-titres n’a pas beaucoup changé et fait maintenant partie des meubles.

Voici donc le tutoriel pour activer et configurer les sous titres sur YouTube, version 2018.

Sous-titres, version 2018, en théorie

Sur certaines vidéos, si l’auteur de celle-ci les a générés (j’y reviens plus bas dans l’article) il est possible de faire apparaître des sous titres. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur l’icône en bas à droite du lecteur. Nous pouvons ainsi voir les sous titres apparaître lorsque l’on relance la vidéo

Mais ce n’est pas tout certaines vidéos disposent aussi de sous titres dans notre langue

Pour y accéder, il suffit de cliquer sur la roue dentée et dans le menu contextuel de choisir sous-titre et ensuite la langue que vous souhaitez pour autant qu’elle soit disponible.

Lorsqu’on on relance la vidéo, les sous-titres apparaissent dans une autre langue. Nous en avons fini avec le tutoriel. Mais cela n’explique pas pourquoi cette fonctionnalité n’est pas disponible sur chaque vidéo.

 

Et pourquoi pas de sous-titres ?

Après avoir vu comment cela fonctionne, voyons pourquoi cela ne fonctionne pas dans chaque vidéo.

Dans les faits, c’est uniquement le cas pour les vidéos avec la mention « sous titres » comme les vidéos sur ma chaîne.  Autrement dit, il faut que l’auteur de la vidéo ait publié des sous-titres.Mais pourquoi cette fonction n’est-elle pas disponible sur chaque vidéo ? Cela a été le cas à un moment. L’outil se trouvait dans les labs de Google et YouTube ne se souciait pas trop du contrôle qualité de cette version beta.

Alors, il générait une transcription automatique de ce qu’il trouvait sur la bande son de la vidéo. Avec l’aide de Google Traduction, il générait des sous-titres à la volée dans toutes les langues disponibles.

Le résultat était parfois loin d’être satisfaisant. La transcription des sons en elle-même générait des erreurs qui donnait un texte difficilement lisible ou compréhensible. Par conséquent, si la version en langue originale n’est pas toujours bonne, on ne peut pas espérer que la traduction va améliorer la chose.

On peut donc penser que c’est pour cette raison que YouTube n’a plus implémenté cette fonction par défaut. C’est à chaque chaine YouTube de décider au cas par cas. Tout le monde n’est pas encore conscient de l’utilité de le faire.

Le YouTubeur est’il paresseux ?

Les sous-titres sont une manière pour YouTube d’indexer les vidéos. Dès lors tout est fait pour convaincre les créateurs de générer des sous-titres pour leurs vidéos.

Une solution pour l’auteur est de transcrire à la main toutes les paroles que l’on capte sur la vidéo. C’est fastidieux et étant donné le temps qu’il faut pour réaliser la vidéo, cela ne fait que rallonger le temps de production. Même connaissant les avantages liés au fait de générer des sous-titres pour leurs vidéos (meilleur découverte, mise en valeur par les algorytmes de YouTube) une partie des créateurs ne souhaite pas dédier du temps à cette tâche.

Une autre solution est de laisser YouTube nous transcrire ce qu’il a compris de la bande son de la vidéo. Cela fonctionne plus ou moins mais, là encore, il faut passer du temps pour revoir chaque phrase. L’outil ne connait pas les majuscules, la ponctuation ou encore néologismes ou encore des termes trop technique ou propre à un milieux particulier. Cela demande, certes, moins de temps que de tout retranscrire à à la main mais demande néanmoins un temps certain.

N’oubliez pas que nous n’en sommes encore qu’à la langue originale et que tout créateur ou auteur de vidéo n’est pas polyglotte (et encore moins nos amis d’outre atlantique).

Et si l’on fait travailler la communauté ?

Mais nous n’en somme qu’a la retranscription en sous-titre des paroles en « VO ». Si vous regarder dans le menu des options des sous-titres, vous ne trouverez que deux choix. La VO et la traduction automatique.

Cette dernière ne vaut généralement pas grand-chose. Aujourd’hui encore, pour obtenir une bonne traduction, il faut l’aide d’humain. L’auteur de la vidéo doit se farcir encore un fois toute la vidéo dans une langue étrangère. S’il la maitrise bien, cela peut se faire rapidement. Mais tout le monde n’est pas polyglotte ou n’est pas suffisamment expérimenté dans la langue étrangère

Quoique, il y a quand même moyen de ne pas se taper toute la traduction soi-même. YouTube a mis en ligne un outil permettant à la communauté de proposer ses propres traductions des sous titres. Oui, vous avez bien lu : il suffit de faire travailler les lecteurs.

Vous trouverez facilement les chaines qui demandent de l’aide à leurs abonnées pour traduire dans plusieurs langues les sous-titres de leurs vidéos. En haut a droite de la vidéo se trouver un petit i dans un cercle. Il n’est pas toujours très visible sur fond clair et j’avoue avoir du trafiquer l’image pour qu’il soit bien visible dans ce cas ci. Ensuite le chemin set balisé. Voici ce que cela donne sur l’excellente chaine de Captain Joe.

Ils disposent alors d’une interface semblable aux auteurs de vidéo pour traduire les sous-titres. La seule différence est qu’ils n’ont pas accès à l’outil de retranscription de la bande son. Il leur faut tout taper à la main.

Mais la aussi il y a un (dernier) écureuil. Le premier à proposer des sous-titres dans une autre langue part d’un page vide. C’est à dire qu’il ne bénéficie pas du système de traduction automatique de Google. Même si ce système produit parfois un charabia incompréhensible ou des traduction bien éloignée du sujet discuté à l’écran, il offrait quand même un gain de temps non négligeable pour la plupart des vidéos.

Mêmes les membres de la communauté ne sont donc pas aidé dans la créations de sous-titres. Vous comprendrez que la disponibilité des sous-titres dans votre langue est techniquement possible mais surtout la somme de la volontés des créateur/auteurs de vidéo et d’utilisateurs lambda.